Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 19:40

Delacroix-La Liberte guidant le peupleJ'ai regardé l'émission "Paroles de français" diffusée le 10 février dernier. Au cours de celle-ci Nicolas Sarkozy a essentiellement passé son temps à enfoncer des portes ouvertes et à proposer des solutions éculées vouées à l'échec depuis des décennies. Mais là n'est pas la question. Ce sont les témoignages des invités que je trouvais intéressants.

 

Fatiha Djegaoud, pharmacienne d'origine algérienne, installée en France depuis longtemps, disait simplement qu'au début, son voisin de droite et son voisin de gauche étaient français. Tout allait pour le mieux. Elle se contenta de mettre l'accent sur la création de ghettos, source de problèmes d'intégration.

 

Depuis cette émission, cette pharmacienne reçoit insultes et menaces...

 

Elle a simplement donné son avis. Je partage son analyse, même si elle me semble incomplète.

 

- On n'est pas obligé d'être d'accord

- On peut en discuter

 

Mais, dans tous les cas, son avis est respectable. Elle l'exprime. Elle en a le droit. Cela fait partie de la Liberté... La Liberté de pensée, la Liberté d'expression, fondements de notre société, comme indiqué dans :

 

- Article 11 des Droits de L'Homme et du citoyen de 1789 ;

- Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948.

- Article Préambule de la Constitution Française

 

Certains trouveront sans doute que j'enfonce, moi aussi, des portes ouvertes, mais le fait que l'on menace Fatiha Djegaoud suite à son témoignage prouve qu'il y a longtemps que certains les ont refermées, ces portes !...

 

Je soutiens complètement Fatiha Djegaoud et ne dis qu'une chose aux anonymes et à ceux qui renversent les poubelles (que c'est... petit !) : Ils n'ont rien à faire en France.

 

Une petite voix me dit "Mais... Les Roms... et puis..." Silence ! @#[|[``!...

 

Etre français...


- ce n'est pas posséder la Carte Nationale d'Identité, délivrée par la préfecture ;

- ce n'est pas parler la langue sans faire de fautes ;

- ce n'est pas brandir le drapeau national lors d'un match de foot.

 

Non ! Etre français, c'est respecter et adhérer aux valeurs qui font la grandeur de la France.

 

Les politiciens... passent ! La France... reste. Elle appartient aux français, au peuple A eux d'en défendre les valeurs, au quotidien.


Partager cet article
Repost0

commentaires