Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 09:15

Cela peut paraître étrange de dire cela au pays des droits de l'Homme, mais que penser d'un enquête sociale initiée sur des dénonciations calomnieuses (semble-t-il,) au cours de laquelle, ni les dénonciateurs, ni les services sociaux n'ont voulu faire état des faits reprochés.

 

Enquête sociale où les "accusés" se heurtent systématiquement à un refus d'information quant aux griefs par des formules "On a dû vous le dire...", "J'ai transmis le dossier, ce n'est plus à moi de vous informer..." etc...

 

Tout cela se termine devant un juge, ce matin. Mon amie et son fils, convoqués, ne savent toujours pas pourquoi ils s'y rendent... Ce sera la surprise.

 

Trouvez-vous cela normal ? Vous êtes accusé, traîné en justice, sans même savoir pourquoi !...

 

Vive la France !...

 

J'y reviendrai et entrerai plus dans les détails quand... j'en saurai plus...

Partager cet article
Repost0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 18:25

Algerie Une bonne nouvelle !... La levée de l'état d'urgence en Algérie va redonner un peu de liberté au peuple algérien. Pour s'en convaincre, il suffit de se reporter au décret du 9 février 1992...

 

D'autres mesures économiques concernant les logements, les denrées de première nécessité, sont annoncées. Un bon point pour Abdelaziz Bouteflika, qui tient ses promesses (datant du 3 février dernier) !...

 

La révolution serait-elle plus "soft" dans ce pays ?...

Partager cet article
Repost0
23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 15:19

StingerJe suis horrifié de voir ce qui se passe en Libye.

 

Je suis contre la violence mais... il y a des limites !... Ce ne serait pas difficile, il me semble, de faire entrer des lance-missiles, genre "stinger", petits, légers mais terriblement efficaces par l'Egyte ou la Tunisie. Vous savez, ces petits tuyaux de poële à usage unique... Histoire de dégager le ciel des assassins de civils, de femmes, d'enfants. Pour protéger ces gens qui, non seulement ont subi la dictature pendant des décennies, mais se font massacrer à présent. Au nom de quoi ?

 

Je sais que ce que j'écris peut être considéré comme une incitation au meurtre (je pense très fort à la tête fêlée qui engage des mercenaires pour assassiner son propre peuple), mais tant pis ! J'assumerai !...

 

Les droits de l'Homme ne signifient rien sans le droit de vivre ! S'il faut tuer pour cela, pour défendre les innocents, alors... même si je suis habituellement contre la violence, là je dis OUI... et sans attendre !

Partager cet article
Repost0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 19:40

Delacroix-La Liberte guidant le peupleJ'ai regardé l'émission "Paroles de français" diffusée le 10 février dernier. Au cours de celle-ci Nicolas Sarkozy a essentiellement passé son temps à enfoncer des portes ouvertes et à proposer des solutions éculées vouées à l'échec depuis des décennies. Mais là n'est pas la question. Ce sont les témoignages des invités que je trouvais intéressants.

 

Fatiha Djegaoud, pharmacienne d'origine algérienne, installée en France depuis longtemps, disait simplement qu'au début, son voisin de droite et son voisin de gauche étaient français. Tout allait pour le mieux. Elle se contenta de mettre l'accent sur la création de ghettos, source de problèmes d'intégration.

 

Depuis cette émission, cette pharmacienne reçoit insultes et menaces...

 

Elle a simplement donné son avis. Je partage son analyse, même si elle me semble incomplète.

 

- On n'est pas obligé d'être d'accord

- On peut en discuter

 

Mais, dans tous les cas, son avis est respectable. Elle l'exprime. Elle en a le droit. Cela fait partie de la Liberté... La Liberté de pensée, la Liberté d'expression, fondements de notre société, comme indiqué dans :

 

- Article 11 des Droits de L'Homme et du citoyen de 1789 ;

- Article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948.

- Article Préambule de la Constitution Française

 

Certains trouveront sans doute que j'enfonce, moi aussi, des portes ouvertes, mais le fait que l'on menace Fatiha Djegaoud suite à son témoignage prouve qu'il y a longtemps que certains les ont refermées, ces portes !...

 

Je soutiens complètement Fatiha Djegaoud et ne dis qu'une chose aux anonymes et à ceux qui renversent les poubelles (que c'est... petit !) : Ils n'ont rien à faire en France.

 

Une petite voix me dit "Mais... Les Roms... et puis..." Silence ! @#[|[``!...

 

Etre français...


- ce n'est pas posséder la Carte Nationale d'Identité, délivrée par la préfecture ;

- ce n'est pas parler la langue sans faire de fautes ;

- ce n'est pas brandir le drapeau national lors d'un match de foot.

 

Non ! Etre français, c'est respecter et adhérer aux valeurs qui font la grandeur de la France.

 

Les politiciens... passent ! La France... reste. Elle appartient aux français, au peuple A eux d'en défendre les valeurs, au quotidien.


Partager cet article
Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 16:37

Mexique platJe ne connais pas Florence Cassez. Je ne sais si elle est innocente ou coupable. Je n'ai pas les éléments me permettant de me faire une idée sur la question. Et quand bien même je les aurais, je ne possède pas les compétences pour en tirer profit.

 

Alors... sans doute ferais-je mieux de me taire...

 

Non ! Simplement parce que, le cas de Florence Casset concerne une ressortissante française et que, d'après ce que j'ai pu lire au travers des informations :

 

- La justice mexicaine n'a fait qu'une caricature de procès (pas d'audition de témoins de la défense, pas de preuves. Quelque témoignages à charge mais... contradictoires)

- La justice mexicaine ne s'en prend pas aux ressortissants français, elle semble simplement incompétente, voire corrompue, pour certains.

 

Pour les anglophiles je les renvoie vers "'Presumed Guilty' sheds light on failures of Mexico's justice system" ; "Mexico's justice system 'gravely flawed,' Amnesty says" ou encore au blog "A shocking reality of Mexico's justice system". Les autres pourront tenter une traduction automatique. Quoi qu'il en soit, ce ne sont que deux exemples au hasard dans la liste impressionnante des articles sur la justice mexicaine.

 

Alors, puisque, pour elle, "présumé innocent" s'écrit "présumé coupable", je ne saurais trop encourager chacun d'entre vous à tenter de faire pression sur ce pays qui nie les droits de l'homme les plus élémentaires.

 

Je sais... je ne suis rien, peut-être que vous non plus, mais si chacun d'entre nous agit, je suis certain qu'un résultat émergera :

 

- Boycott des produits et manifestations mexicaines

- Faire passer le mot... en France et ailleurs (USA, Brésil, Canada, etc...)

- Ne pas aller en vacances au Mexique et décourager ceux qui l'envisageraient

- ...

 

Ce n'est pas le combat de Florence Cassez. Ce n'est pas celui de la France. C'est celui des Droits de l'Homme, celui de chacun d'entre nous.

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2010 2 07 /12 /décembre /2010 09:51

J'ai une fille...


Il y a quelques jours, à la télévision, j'ai vu une émission portant sur la paternité et les tests ADN. Quand je pense que certains pères reconnaissent un enfant qu'ils croient être le leur...


Je n'ai rien contre le fait de reconnaître un enfant : N'étant pas marié, j'ai "pré"-reconnu ma fille six mois avant sa naissance, par sécurité, au cas où il m'arriverait quelque chose. On ne sait jamais.


Je n'ai rien contre le fait d'élever des enfants qui ne sont pas de mon sang : je m'occupe des enfants de ma compagne comme s'il s'agissait de ma propre chair et les aime tout autant que ma fille "de sang". Je les aime pour ce qu'ils sont, non à cause de... leur provenance !


Ceci dit, on peut très bien imaginer le scénario suivant :


- Chériiiiiiiiii ! Nous allons avoir un enfant !

- Youppiiiiiiiiii ! C'est mêêêêrveilleux mon amour !

 

Et l'homme de reconnaître l'enfant. Normal !


Un peu plus tard... Rupture !... et son Ex de lui dire :


"Et puis d'abord, ce n'est même pas ton enfant !..."


Rongé par le doute, l'homme paye une pension alimentaire et assume sa (?) progéniture...


Beaucoup plus tard, quand l'enfant a grandi, arrive quelqu'un d'autre...


Coucou ! C'est moi le géniteur !... Merci Monsieur pour tout ce que vous avez fait pour mon enfant, mais à présent vous n'êtes plus qu'un étranger pour lui.


Vous trouvez que j'exagère ? Et bien... détrompez-vous (si j'ôse dire) !


  • Comme me dit la mère de ma fille un jour : "Ce n'est pas ton enfant !". J'ai effectivement été traversé par l'idée du test ADN, ne serait-ce qu'un instant, simplement parce que j'estimais avoir "le droit de savoir". Un enfant engage toute une vie. Mon ex Avait-elle abusé de ma confiance ? J'ai très vite abandonné cette idée car, ayant vu ma fille à la maternité, je me suis souvenu du choc que j'avais eu : On aurait dit ma tête en réduction. Pas une vague ressemblance, mais une véritable copie. Heureusement pour ma fille, sa tête a changé depuis.
  • Comme me dit un jour un gynécologue : La mère, on sait qui c'est, mais le vrai père !... Quoi de plus facile, pour une femme volage, de "choisir" le père de son enfant.

 

Certes, ce scénario n'est peut-être pas trop courant car :


  • J'ai connu des femmes qui voulaient un enfant pour elles toutes seules, "sans mec". Dans ce cas, elle ne disaient pas au "mec" qu'il était père.
  • Il y a aussi celles qui font des enfants pour les allocations. Celles-ci sont plus intéressantes sans père, pas vrai ?
  • Il y a aussi les pères qui fuient leurs responsabilités, mais ces lâches ne seront-ils pas les premiers à revendiquer quand l'enfant sera élevé ?

 

Alors oui ! J'estime 


  • Que l'homme a le droit de savoir si un enfant est réellement le sien.
  • Qu'un enfant a le droit de savoir qui sont ses vrais parents.

 

Mais attention ! Vous n'avez pas le droit !...


Code Civil

Article 16-10

L'examen des caractéristiques génétiques d'une personne ne peut être entrepris qu'à des fins médicales ou de recherche scientifique.

Le consentement exprès de la personne doit être recueilli par écrit préalablement à la réalisation de l'examen, après qu'elle a été dûment informée de sa nature et de sa finalité. Le consentement mentionne la finalité de l'examen. Il est révocable sans forme et à tout moment.

 

En clair, faire pratiquer un tel examen pour connaître la vérité est interdit par la Loi. Si vous le faites néanmoins, sachez ce qu'il va vous en coûter :


Code Pénal

Article 226-25

Le fait de procéder à l'examen des caractéristiques génétiques d'une personne à des fins autres que médicales ou de recherche scientifique, ou à des fins médicales ou de recherche scientifique, sans avoir recueilli préalablement son consentement dans les conditions prévues par l'article 16-10 du code civil, est puni d'un an d'emprisonnement et de 15 000 Euros d'amende.

Sources de ces articles

 

Cette Loi représente, à mon sens, une privation de Liberté. Effectuer un test ADN, avec le consentement des parties, ne nuit à personne et va dans le sens de la vérité. Que l'on considère qu'un test "privé" ne soit pas opposable devant un tribunal, admettons ! Mais qu'on l'interdise purement et simplement est, je trouve, proprement scandaleux.

 

Cela peut également avoir des conséquences médicales, car lorsqu'un médecin demande s'il y a des antécédents médicaux, on peut répondre "non", de bonne foi, alors que, peut-être, la famille du géniteur était une famille de cardiaques ou frappée d'autres affections... Vous me rétorquerez que la Loi autorise les tests à des fins médicales, mais pour les pratiquer, encore faut-il... "savoir" où chercher...

Partager cet article
Repost0